À la guerre contre le plagiat! Academic Integrity is crucial!

Quelques idées qui me viennent…

Can plagiarism be explained by competition? 4 avril 2017

Filed under: plagiat,travail d'une universitaire,université — Martine Peters @ 06:52

Brigitte Vittrup, in her article Stop Students Who Cheat Before They Become Cheating Professors (Chronicle of Higher Education, avril 2016), explains that competition is one of the reasons why students cheat.  According to Vittrup, we must « interrupt this trajectory of cheating before it moves from the classroom to the professional world« .  It seems that competition is again to blame for cheating professors. The pressure for professors to publish is so strong that those who have cheated as students are driven to do it again because they have gotten away with it. Temptation is strong at all levels…

 

Surprise, surprise! 25 septembre 2015

Filed under: Chine,créacollage,travail d'une universitaire — Martine Peters @ 06:30

Cette semaine, je préparais une demande de subvention et je cherchais le titre d’une des communications que j’ai donnée en 2013. Surprise, surprise! Je savais que la communication avait été filmée mais je ne savais pas qu’elle avait fait son chemin sur le web.  Et bien, la voici! Le titre: Les différences culturelles de l’utilisation de stratégies de créacollage numérique chez des étudiants du post-secondaire en Chine et au Canada.

 

La technologie en classe: oui ou non??? 18 septembre 2015

Filed under: enseignement,technopédagogie,travail d'une universitaire — Martine Peters @ 06:30

Réjean Bergeron (La Presse, édition du 25 août) explique comment il place ses étudiants dans une expérience inconfortable: se débrancher de la technologie pour se brancher sur l’humain pendant ses cours. Selon Bergeron,  les conditions minimales pour apprendre sont:

 » une salle dénudée, avec un simple tableau vert et des étudiants qui rangent leur téléphone intelligent – oui, je l’exige –, qui prennent des notes, qui écoutent ou réagissent à mes commentaires, qui posent des questions et qui se doivent d’être toujours prêts à répondre aux miennes lorsque je m’adresse à eux personnellement dans le but d’évaluer leur degré d’attention et de compréhension ».

Je suis tout à fait d’accord avec lui pour la deuxième partie de la phrase. Pour qu’il y ait apprentissage, il doit y avoir échanges, questions, commentaires, prise de notes, bref, il doit y avoir une participation active, un engagement de la part des étudiants. Cependant, est-ce vraiment nécessaire de se débrancher de la technologie pour cela? Est-ce que la technologie empêche les échanges, la prise de notes, les questions? Facile de blâmer la technologie… Vraiment trop facile!

Voici deux raisons, d’après moi, qui peuvent faire en sorte que l’échange n’ait pas lieu en classe:

  • les étudiants ne sont pas intéressés,

  • le prof n’est pas intéressant.

La conséquence fréquente de ce manque d’intérêt: l’utilisation de la technologie pour naviguer sur Internet, examiner son Facebook, prendre ses courriels…

Cet automne, j’ai l’intention, comme d’habitude, de laisser mes étudiants utiliser la technologie en classe. Et oui, cela est arrivé, dans le passé, que certains en ont profité pour faire autre chose que prendre des notes. Je n’ai jamais rien fait puisque je me  disais que c’est leur apprentissage, leur responsabilité de s’engager dans leurs études. Pas cet automne. Je vais poser la question (discrètement) pour savoir si JE peux changer quelque chose à mon enseignement pour faire en sorte que l’étudiant s’engage davantage dans le contenu du cours et ne s’évade pas grâce à la technologie.  Ou encore, je vais poser la question à savoir comment l’étudiant peut s’engager davantage dans son apprentissage afin de le faire réfléchir. Une chose est certaine, je ne vais pas blâmer la technologie pour le manque d’intérêt des étudiants!

ordi_portable

Laptop Icon

 

Je vous jure que ça m’arrive! 11 septembre 2015

Filed under: travail d'une universitaire — Martine Peters @ 06:30

Dans cet article, « Every Type Of Email College Students Send Their Professors » de Mallory Ortberg, il est question des courriels que les profs reçoivent de leurs étudiants. C’est drôle, un peu exagéré (97 grand-mères mortes) mais il y a un fond de vérité. J’ai déjà reçu de ce type de courriels d’étudiants où je me suis sentie comme une secrétaire (pourrais-tu m’envoyer les notes du cours, je n’ai pas accès à mon ordinateur en ce moment) ou encore un commis de bureau (peux-tu photocopier mon travail pour moi pour que je n’ai pas à me déplacer pour le remettre). Très drôle… Mieux vaut en rire qu’en pleurer…

 

smiley-822012_640

https://pixabay.com/fr/smiley-%C3%A9motic%C3%B4ne-dr%C3%B4le-rire-822012/
 

La retraite du pape… 17 février 2013

Filed under: éducation,travail d'une universitaire,université — Martine Peters @ 21:57

20130217_pape

De nos jours, je me sens comme le pape! Je voudrais aller me reposer dans un monastère, prendre mes distances du monde de l’éducation qui va si mal. Il n’y a qu’à lire les médias pour savoir que tous les maux de notre société trouvent leur source dans notre système de l’éducation. Par exemple, Foglia qui recommence…

Puis-je poser une autre question qui n’intéressera personne? Abordera-t-on à ce sommet un des problèmes majeurs de l’enseignement supérieur au Québec: la formation des maîtres? Formation autrement centrale, capitale, si vous voulez mon avis, que la formation des médecins, des dentistes ou des joueurs de flûte à bec. Autrement importante parce que tout part de la formation des maîtres, et tout y revient, elle définit la mission de l’école, détermine sa place dans la société. Va-t-on bientôt finir par le faire, ce débat pédagogie-culture générale?
Va-t-on finir par poser brutalement la question: à quoi sert-il de former des maîtres experts en pédagogie et nuls en tout le reste, sans culture ni sens critique, évidemment inaptes à transmettre les savoirs qu’ils n’ont pas?  (Foglia, P. publié le 11 février 2013, http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/pierre-foglia/201302/09/01-4620019-parlera-t-on-aussi-deducation.php)

Il m’énerve celui-là! Je l’invite à venir passer une semaine dans une classe, du primaire, du secondaire ou encore à la formation des maitres! Il ne durera pas. Il rentrera rapidement écrire sa petite chronique et faire son vélo dans sa campagne, loin de la réalité!

Par contre, Foglia a raison (même si cela me tue de le dire)! Oui, notre système d’éducation est malade. Oui, le sommet sera fort probablement une perte de temps! Oui, la formation des maîtres peut être améliorée! Malheureusement, comme l’Église catholique, le système d’éducation vit d’énormes changements et il peine à s’adapter. Est-il désuet comme l’église? Fort probablement! Que faire? Démissionner comme le pape ou arrêter de critiquer et reconstruire? C’est la question que devraient se poser enseignants, directions d’école, parents et étudiants…

P.S. Merci à Andrée Poulin pour l’image!

 

Hommage aux assistantes de recherche 27 janvier 2013

Filed under: travail d'une universitaire — Martine Peters @ 00:30

La session est commencée et je n’ai pas le temps de prendre mon souffle! Trois collectes de données en même temps, c’est intense… Par contre, je suis très chanceuse d’être épaulée par une superbe équipe cette session. Eh oui, je parle de mes assistantes de recherche. Depuis le début de la session, j’ai cinq nouvelles assistantes de recherche. Il y a Anne-Marie et Sacha qui travaillent à CréaconumS. Elles créent et adaptent du matériel didactique qui est utilisé dans le cadre d’ateliers auprès d’élèves du secondaire. Annie, quant à elle, m’accompagne à l’école et m’assiste pendant les ateliers. Puis, j’ai Caroline et Cynthia qui m’aident avec MercatLab. Elles font la collecte puis l’entrée de données dans SPSS et les innombrables photocopies à distribuer aux participants.

Puis, il y a Karine et Judith, mes deux assistantes de recherche depuis plusieurs années. Elles sont imbattables dans l’analyse de données, avec les synthèses d’articles et avec l’interprétation de résultats. Judith, présente au bureau tous les jours, est mon bras droit indispensable. Elle gère mes budgets, mon calendrier, mes appels téléphoniques et parfois même les autres assistantes de recherche. Bref, elle me facilite la vie de mille et une façons.

Aujourd’hui, je prends de temps de rendre hommage à mes assistantes de recherche. Je pense sérieusement à créer une journée mondiale des assistantes de recherche. Elles en méritent une!

 

Session d’hiver qui arrive bientôt! 8 décembre 2012

Filed under: PED2073,travail d'une universitaire — Martine Peters @ 00:36

La session tire à sa fin. Je n’ai plus que quatre rencontres et un examen dans le cadre de mon cours de l’automne. Comme professeure universitaire, je dois donner quatre cours par année. Il y a des cours qui me plaisent davantage. Ce n’est pas le cas du cours de l’automne, mais bien de celui que j’ai déjà commencé à planifier pour l’hiver! Eh oui, je donnerai un cours de technopédagogie à deux groupes de janvier à avril. Que de plaisir je planifie pour mes étudiantes! Déjà, j’ai une conférencière dans le cadre du cours, j’ai un projet de Mentorat réciproque et j’ai trouvé des tonnes d’activités intéressantes à explorer avec les étudiants. Il faut maintenant choisir, c’est ça qui est difficile!

 Une activité qui m’intéresse particulièrement est l’utilisation de « code QR ». Voici un exemple d’activités qui peuvent être faites avec ces codes QR http://ilearntechnology.com/?p=4887 .

 Je me pose par contre la question si c’est trop compliqué apprendre pour les futurs enseignants ou pour utiliser avec leurs élèves au primaire… Quelqu’un a déjà utilisé ce type d’activité à la formation des maîtres ?

qr code