À la guerre contre le plagiat! Academic Integrity is crucial!

Quelques idées qui me viennent…

« Oui au copier/coller/citer dans l’apprentissage de la rédaction universitaire » 11 juin 2017

Filed under: écriture,étudiants,copier/coller,université — Martine Peters @ 10:49
Tags:

Le 2 juin, Sonia Morin, du Service de soutien à la formation de l’Université de Sherbrooke, a présenté une communication dans le cadre du regroupement sur les stratégies de créacollage numérique. Sa communication examinait le copier/coller/citer lors de la rédaction de travaux universitaires. La notion d’originalité, la reformulation, le patchwriting, le résumé, entre autres, ont été le sujet de la communication. Passionnée, Sonia nous a livré une excellente présentation. Si vous avez le goût de l’écouter ainsi que la période de questions qui a suivi, vous pouvez le faire en cliquant sur le lien suivant: http://adobe.uqac.ca/p2v5fmrnfxl/  .

Bonne écoute!

 

 

Un endroit pour acheter votre travail de session 17 avril 2017

Filed under: écriture,étudiants,Essay mills,plagiat — Martine Peters @ 05:22

J’ai besoin d’un travail pour mon cours de politique, je n’ai pas le temps de l’écrire, qu’est-ce que je fais? Je l’achète tout simplement. C’est un phénomène de plus en plus présent dans le milieu universitaire. Or, il y a un mouvement dans plusieurs universités qui débute qui souhaite faire en sorte que les services de rédaction (essai mills) soient considérés comme illégaux. Ainsi, ce ne serait pas seulement le plagiaire qui serait puni mais également celui qui a rédigé le travail. Ce serait le même phénomène que le vendeur et l’acheteur de drogue (pour le moment) qui peuvent être poursuivis en justice. Il est grandement temps que le gouvernement prenne position et produise une loi sur la vente de travaux en ligne…

Ainsi, les sites web comme celui-ci ne pourraient plus offrir le type de services suivants: « Laissez-nous reformuler vos idées en un texte fluide et concis. Que ce soit pour un travail de session, un site web, une publicité ou un article de journal, nous avons la plume qu’il vous faut! Aucun plagiat. Originalité garantie! » (Français 123 Service de traduction, de correction, de rédaction, de révision, de transcription, de tutorat, etc.).  L’étudiant achètera un travail qui ne contient aucun plagiat mais plagiera lorsqu’il remettra le travail à son professeur!

 

 

 

Using Automatic Paraphrasing to Avoid Plagiarism 27 mars 2017

What will students do to avoid plagiarism? Using automatic paraphrasing according to an article in Plagiarism Today (Jonathan Bailey, 23rd of March, 2017) produces sentences that « barely make sense » yet more and more students rely on it. Basically, what the tools do is swap words for synonyms with results like this sentence  » The cat rode on the boat » being transformed into these: « The feline used the ship./ The tabby floated on the trawler. / The calico sailed on the vessel. » The author mentions that this is cheating. I don’t agree because the students can use the tools to paraphrase and give their reference. This is not cheating. However, the outcome is that students, while not plagiarizing by coping and pasting, are still not learning how to write proper sentences.

If you are curious about trying an automatic paraphrasing tool, you can go to this website: http://www.goparaphrase.com/.

 

 

 

 

 

Essay mills undermine students’ achievement 24 mars 2017

Filed under: écriture,détection de plagiat,Essay mills,Writing center — Martine Peters @ 06:32

More and more students are buying themselves a university diploma. It’s not cheap but it certainly is easy. Yet another article about essay mills (Daniel Maxwell, Asian Correspondant, ‘Essay mills’ damage academic standards, undermine learner achievement) laments the fact that students are not learning as much as they could if they wrote their own papers. One solution proposed is the criminalization of buying a paper and submitting it as your own. « University students caught submitting essays they bought online will be fined and receive a criminal record ».

So much time, money and effort will be spent trying to catch these students. Let’s spend the money trying to teach them how to write instead. Let’s invest in writing centers, tutorials and students will develop the skills to write their own papers…

 

Essay mill sold 16,000 papers last year! 16 mars 2017

The article published by Simon Usborne (Essays for sale: the booming online industry in writing academic work to order, The Guardian, March 4th 2017) is frankly horrifying. Some of the statistics and practices surrounding the sale of essays is discouraging. How can we expect students to write their own papers when it’s so easy and cheap to buy one that comes  » with a series of promises. The work we produce is guaranteed to meet the grade you order, or you get your money back.” It will also be “100% free from plagiarism” – and on time ».

According to Usborne, there are more than 100 essay mills operating and one of them employs 3,500 researchers!  Yet they will continue to do so because selling an essay is not illegal. Maybe it’s time governments started to legislate and outlaw these websites. How much learning is going on when a paper is purchased? Do you want your next medical appointment to be with a doctor who bought his lab reports? Or that your son’s teacher not be able to write an original text? Universities must also offer more help to students, with writing centers where students can get help to learn how to write an original and good essay.

 

Présentation sur le créacollage numérique au Récit 11 janvier 2016

Filed under: écriture,créacollage,formation continue,plagiat,Production écrite — Martine Peters @ 23:25

Le 12 janvier, je ferai une présentation sur les stratégies de créacollage numérique à des conseillers pédagogiques du Québec. Mon message: toujours le même, il faut former les enseignants, qui à leur tour, formeront les élèves. Cela aura des conséquences directes, je le crois, sur l’amélioration du processus d’écriture des élèves et une réduction du nombre de cas de plagiat.

Voici la présentation PowerPoint que j’utiliserai ainsi que le document d’accompagnement.  🙂

20160110_créacollage_Récit

20160106_Document_accompagnement

Lien vers l’article qui fait état de la recherche qui a été fait au sujet des stratégies de créacollage numérique au secondaire:  http://journals.sfu.ca/cje/index.php/cje-rce/article/view/1878/1777 .

Et voici un article que Jennifer Poirier, à la Direction des ressources didactiques du MEESR a écrit suite à la présentation: http://recit.qc.ca/article/3-pr%C3%A9sentations-inspirantes-classe-invers%C3%A9e-et-arts-tablette-et-cr%C3%A9ation-et-le-plagiat-au.

 

Des étudiantes motivées 1 juin 2012

Filed under: écriture,étudiants,Chine,plagiat — Martine Peters @ 12:51

Depuis une semaine, j’ai repris la collecte de données pour mon projet de recherche. J’ai dix étudiantes Benke qui sont en troisième année, qui se sont portées volontaires pour participer. En quatrième année du baccalauréat, tous les étudiants Benke doivent écrire une « minithèse ». Mes participantes s’avancent donc dans leurs études puisqu’elles ont écrit, dans le dernier mois, une « minithèse » de 20 à 25 pages. Elles ont choisi leur propre sujet, mais celui-ci devait être acceptable selon les normes du département. L’an prochain, elles pourront soumettre la thèse écrite cette année, permission spéciale obtenue du département pour les récompenser de leur participation au projet de recherche.

Cette semaine, j’ai rencontré les étudiantes individuellement pour leur donner une première rétroaction. Chacune a reçu des commentaires différents selon son travail sauf pour un commentaire qui était présent dans toutes les copies. Je vous laisse deviner…

Eh oui! Toutes les étudiantes ont plagié. Et pas seulement un peu! Une d’entre elles a remis un travail exclusivement composé de paragraphes qui sont copiés et collés d’une dizaine de sites web. Je l’ai d’ailleurs félicitée pour la grande variété de ses sources, mais pas pour le manque de références! ☺

Hier après-midi, j’ai donné un atelier aux étudiants sur la recherche d’informations et l’organisation d’une minithèse. Nous avons discuté de l’importance d’évaluer l’information trouvée, mais aussi de la pertinence d’inclure toute l’information (ce que certaines d’entre elles ont tendance à faire). Évidemment, la nécessité de garder les références des sources a été mentionnée à de nombreuses reprises.

Comme devoir, mes dix étudiantes doivent maintenant reprendre leur travail et trouver les sources de toute l’information qu’elles ont plagiée dans leur travail. Elles sont reparties contentes d’avoir appris de nouvelles connaissances sur la recherche d’informations et l’importance de donner ses sources tout en grommelant qu’il aurait été souhaitable qu’elles apprennent cela bien avant leur troisième année universitaire…