« Education Needs a Digital-Age Upgrade »

Dans un article paru dans le New York Times, le 7 août 2011, Virginia Heffernan commente le livre de Cathy Davidson intitulé « Now You See it ». Voici un paragraphe avec lequel je suis totalement d’accord!

« Simply put, we can’t keep preparing students for a world that doesn’t exist. We can’t keep ignoring the formidable cognitive skills they’re developing on their own. And above all, we must stop disparaging digital prowess just because some of us over 40 don’t happen to possess it. An institutional grudge match with the young can sabotage an entire culture. »

Oui, arrêtons de dire que nos jeunes ne sont pas cultivés, qu’ils ne connaissent rien. C’est vrai qu’ils ne connaissent pas ce que nous connaissions à leur âge mais nous ne vivons plus dans la même société. Ils connaissent autre chose, ils ont développé une autre culture. Et nous ne connaissons rien de celle-ci. Un vrai dialogue de sourd!

Nous ne pouvons pas retourner en arrière. Regardons donc vers l’avant et développons chez nos élèves les compétences dont ils auront besoin pour survivre dans la société de demain. Cela veut dire qu’il faut changer nos modèles d’enseignement. Déjà au Canada, nous avons une longueur d’avance sur la Chine mais nous sommes encore loin de ce qui se fait dans le « vrai monde ». Avant tout, il faut former les enseignants pour que ceux-ci puissent intégrer les TIC en classe. Pas seulement utiliser PowerPoint (c’est le cas en Chine et au Canada bien souvent) pour faire un enseignement traditionnel. L’intégration des TIC commence par un changement dans le type d’enseignement, un enseignement où les élèves sont actif, où ils doivent résoudre des problèmes avec l’aide des TIC lorsque c’est approprié et avec le crayon-papier lorsque ce ne l’est pas. Les élèves doivent connaitre le potentiel de l’outil, l’utiliser de façon quotidienne afin qu’il ne soit plus perçu comme un jouet (comme c’est le cas pour la plupart d’entre eux) mais bien comme un outil de travail. En ce moment, les TIC sont utilisés seulement à une petite proportion de leur potentiel en classe.

Après trois semaines de classe en Chine, je vois combien de progrès a été fait au Canada, et pourtant, je pense que nous avons beaucoup de retard pour ce qui est de l’intégration des TIC en classe. La Chine est loin derrière le Canada. Aucun autre logiciel que PowerPoint est utilisé ici (et seulement par le professeur) et aucun étudiant apporte un ordinateur portable en classe. Pourtant, quel meilleur outil pour prendre des notes, pour chercher un mot, une expression sur Internet. Cette semaine, nous avons discuté de cartes conceptuelles comme outil de remue-méninges avant l’écriture. J’ai montré les logiciels Inspiration et CMap aux étudiants qui n’en avaient jamais entendu parlé. Ils étaient enchantés!

La Chine doit prendre des bouchées doubles si elle veut que sa jeunesse d’aujourd’hui soit compétitive sur le marché du travail à l’international. Ce n’est pas un « upgrade » mais une réforme complète qui est nécessaire!  🙂

Merci à Danielle qui m’a envoyé cet article. Je m’en vais de ce pas voir si je peux obtenir une copie électronique du livre de Madame Davidson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s