À la guerre contre le plagiat! Academic Integrity is crucial!

Quelques idées qui me viennent…

Le prof d’université dans sa tour d’ivoire 1 août 2011

Filed under: Uncategorized — Martine Peters @ 09:02

Que fait le professeur d’université dans sa tour d’ivoire? Il réfléchit à de grandes théories? Il se cache de ses étudiants?  Il encaisse son chèque de paye en attendant ses longues vacances? Chacun a une idée différente. Je vous propose donc d’écrire une série de billets dans la prochaine année pour vous décrire ce que je fais comme boulot.

Ma tâche est composée de trois grandes composantes: l’enseignement, la recherche et les services à la collectivité. Aujourd’hui, je vous décris ma composante enseignement… Chaque année, je dois donner quatre cours à 45 heures chacun. Cela peut signifier enseigner à des groupes de 30-40 étudiants du baccalauréat, 10-15 à la maitrise ou 6-10 au doctorat. Dans le cadre de mes cours, je dois évidemment préparer le contenu, les évaluations et corriger… La correction, c’est l’enfer! Pourquoi, parce que cela prend des heures. Normal! Si vous pensez qu’un étudiant a pris une dizaine d’heures pour faire un travail, la moindre des choses que je peux faire c’est passer beaucoup de temps à lui donner des commentaires. Par contre, souvent, les commentaires que j’ai passé des heures à écrire trainent dans mon bureau pendant 2 ans (il faut garder les travaux non-récupérés pendant un minimum de deux ans). Qu’est-ce que les étudiants veulent? La NOTE! En éducation, nous avons des performantes (la grande majorité, ce sont des filles!). Elles veulent réussir et travaillent fort. Donc, la note, c’est ce qui compte même si je répète des centaines de fois que c’est l’apprentissage qui importe, ça rentre par une oreille et ça sort par l’autre. La note est primordiale!

Pour les étudiants de deuxième et troisième cycles, les commentaires sont plus importants que la note. Hummmm! Pas toujours. Par contre, les commentaires sont appréciés et je n’ai pas de travaux d’étudiants de deuxième année qui trainent dans mon bureau pendant des mois. C’est toujours plus valorisant d’enseigner aux étudiants de deuxième et troisième cycles parce que l’échange est plus riche, plus personnel et les étudiants plus motivés. Certains sont tellement motivés que je les rencontre à 7h le matin, d’autres à 10h le dimanche soir.  La plupart travaille à temps plein, certaines accouchent de un ou même deux bébés pendant leurs études, et d’autres avancent à pas de tortue. Pas facile de concilier obligations professionelles et familiales, imaginez ajouter les études!

Tout cela pour dire que malgré la correction, les 350 courriels d’étudiants par session, les longues heures de bureau, ma composante enseignement m’anime et rend mon travail absorbant et stimulant.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s