L’enseignement en Chine

Je lis présentement le livre River Town par Peter Hessler (2001) publié par la maison d’édition John Murray. Il s’agit d’un récit autobiographique d’une expérience de deux ans d’enseignement en Chine.  Je lis donc avec beaucoup d’intérêt ce que l’auteur raconte, surtout que celui-ci enseigne des cours d’anglais et d’écriture, exactement ce que je ferai en Chine. Voici donc quelques passages que j’ai retenus et qui m’enchantent ou m’inquiètent.

Sur les collègues de travail:

« Over the semester he came periodically to borrow my books, although he never said much about what he thought of them… it was the same way with a couple of young English teachers…. something seemed to be holding them back. Perhaps it was their own uncertainty but more likely it was the warnings of the college. » (p. 145)

Comment avoir une collaboration de recherche et d’enseignement avec des collègues qui ne partageront pas leurs opinions, leurs façons de faire avec moi? C’est une question que je me pose et je me demande si cela mettra en péril ma collecte de données en Chine…

Sur la langue:

« In Chinese you can double the adjectives for emphasis… » (p. 149)

J’aime déjà cette langue fascinante fascinante que je ne connais pas parce qu’elle me semble peu complexe cette façon d’exprimer son enthousiasme ou son dégout pour quelque chose tout simplement en répétant l’adjectif.

Sur les étudiants:

« The students dropped their heas and there was an uncomfortable silence » « . (p.170) Après six mois en classe avec les mêmes étudiants, l’auteur continue. « But my relationship with the students was still milles away from making this transition… And there was still far too many moments when they dropped their heads in discomfort. This was something I came to loath — the great head bow. Whenever that happened, I realized that I was not teaching forty-five individual students with forty-five individual ideas. I was teaching a group, and these were moments when the group thought as one, and a group like that was a mob, even if it was silent and passive ». (p. 173)

Quelle différence avec mes étudiants ici qui sont encouragés à penser différemment, qui expriment ouvertement tout ce qui leur passe par la tête (même si parfois il vaudrait mieux ne rien dire!), qui ne suivent pas la ligne du parti.

Quelle belle aventure m’attend!

Photo du India News Magasine http://indianewsmagazine.com/

Publicités

2 réflexions sur “L’enseignement en Chine

  1. Hé Martine,
    Tu as de belles/belles et bonnes/bonnes lectures! Bravo!
    Je crois, effectivement, que tu vas vivre une expérience interculturelle absolument fascinante/fascinante!
    Andrée

  2. Bonjour Martine,

    Intéressant comme journal de réflexion dans cette multidimensionnelle expérience de vie que tu as commencée !!

    Quels beaux défis !

    Isabelle L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s